Un nouveau robot chirurgical à l’hôpital d’Argenteuil

Il y a 1 mois 148

Une nouvelle génération de robots chirurgien débarque à l'hôpital. A l'hôpital d'Argenteuil dans le Val-d'Oise plus précisément. C’est le premier établissement public en France à s'être équipé du robot chirurgien miniature « Versius », conçu en Angleterre par des chirurgiens Anglais de la société Cambridge medical robotics

Les robots qui opèrent des malades ce n'est pas nouveau... mais celui-là marque le futur de la robotique médicale. Versius comprend une console pour le chirurgien qui contrôle les instruments à distance grâce à des manettes, une unité mobile support à la caméra 3D pour permettre au chirurgien de visualiser dans les meilleures conditions son champ opératoire et jusqu’à trois bras mobiles indépendants qui manipulent les instruments chirurgicaux. Cette nouvelle génération ergonomique et légère est donc modulaire explique le docteur Hubert Oro, urologue à l’hôpital d’Argenteuil et référent du programme robotique du centre hospitalier. « Il est beaucoup plus simple à mettre en place et à déplacer d’une salle de bloc à l’autre. N’importe quel bloc opératoire peut l’accueillir rapidement et sans aucune contrainte. »

Le nouveau robot chirurgical qui équipe les blocs opératoires de l'hôpital d'Argenteuil annonce une nouvelle génération technologique.Le nouveau robot chirurgical qui équipe les blocs opératoires de l'hôpital d'Argenteuil annonce une nouvelle génération technologique. - DR

Ici par exemple, quatre spécialités se le partagent. L'urologie, la gynécologie, la chirurgie digestive et la chirurgie thoracique. Car en effet, avec ses quatre petits bras indépendants et téléguidés mais surtout ses instruments miniatures et articulés, Versius permet d'opérer sans ouvrir et sans déplacer trop d'organes au passage. « Cela nous permet de faire des gestes beaucoup plus difficiles, poursuit le chirurgien, et d’atteindre certaines zones du champ opératoire beaucoup plus facilement et avec plus de précisions. »

Et pour le patient, une opération moins invasive, c'est de la douleur en moins se félicite le docteur Oro. « C’est spectaculaire, surtout en urologie, on a des résultats très explicites. Le patient va pouvoir récupérer plus rapidement de l’opération, rentrer chez lui plus vite et avec moins d’antalgiques post-opératoires ».

Lire la Suite de l'Article