Transports en Île-de-France: l’application RATP s’ouvre à Vélib’, aux VTC et aux trottinettes...

Il y a 1 semaine 17

Ne dites plus « je consulte l’application RATP », mais dites tout simplement « j’ouvre Bonjour RATP ». A partir de mardi prochain, l’application d’aide aux déplacements de la Régie, téléchargeable sur smartphone, va en effet changer de nom, de couleur (le vert est remplacé par le bleu profond des plaques émaillées des stations de métro)… Et de dimension.

Terminée, l’aide à la mobilité limitée aux « seuls » réseaux de transports publics du métro, des RER, des Transiliens, des Tramways ou des bus. La nouvelle version de l’appli, qui intégrera des fonctionnalités jusqu’à maintenant inaccessibles en direct, va s’ouvrir à des modes de déplacements « complémentaires » des transports en commun.

Les voyageurs adeptes du numérique pourront planifier leur itinéraire en panachant divers modes de déplacement puis les réserver et les payer (qu’il s’agisse de transports publics ou de services privés partenaires) directement depuis l’appli RATP. « L’idée, c’est de créer un compagnon digital du quotidien, capable d’aider les Franciliens dans leurs déplacements, de leur point de départ jusqu’à leur point d’arrivée. Pour des trajets fluides et simples comme Bonjour, du premier au dernier kilomètre », insiste le groupe RATP en évoquant une application « tout en un ».

Des partenaires privés pour le transporteur public

L’objectif affiché par RATP Smart Systems — la filiale qui a créé la nouvelle appli — est d’utiliser le nouvel outil numérique pour faire du groupe RATP le champion français du « Maas » : l’acronyme anglais de « Mobility as a Service » (la mobilité en tant que service) qui désigne les stratégies des transporteurs visant à créer une offre unique de services numériques donnant accès à tous les modes de déplacements urbains (publics ou privés) auxquels les voyageurs peuvent avoir recours.

L'application RATP change de nom... et de couleur. La nouvelle version sera mise en ligne le 15 juin

L'application RATP change de nom... et de couleur. La nouvelle version sera mise en ligne le 15 juin Benoit Hasse

L’entrée de la Régie dans ce domaine stratégique face aux géants de l’informatique s’était accélérée en novembre 2020 avec le rachat par la RATP de Mappy. L’entreprise française de calcul d’itinéraire en voiture fournira désormais les fonds de carte de la nouvelle appli RATP en remplacement de Google map dans la précédente version.

Les fonctionnalités de la nouvelle application, mise au point par les développeurs de RATP Smart systems et par ceux de Mappy, seront augmentées grâce aux partenariats signés avec Vélib’, la société de location de vélos en libre-service aux 370 000 abonnés, avec Marcel, entreprise de VTC qui compte 5 000 chauffeurs et Tier, l’un des trois opérateurs de trottinettes de Paris qui dispose d’une flotte de 5 000 véhicules. Les services de ces trois acteurs des nouvelles mobilités, « qui pourraient être rejoints par d’autres », seront accessibles directement depuis l’application Bonjour.

Les leçons de la pandémie

« Nous avons beaucoup appris de la pandémie, sur les changements d’habitudes de mobilité », rappelle Hiba Farès, directrice en charge de l’expérience clients du groupe RATP. « De nouvelles craintes sont apparues (les pics d’affluence dans les transports par exemple). De nouvelles tendances aussi, comme le recours à une plus grande combinaison de moyens de transport notamment… Tout cela nous a servi de feuille de route pour notre nouvelle application », insiste-t-elle.

La nouvelle appli de la RATP reprend donc les fonctionnalités de l’ancienne version : la recherche d’itinéraire, les plans de lignes, l’indication de l’affluence à l’instant T sur les réseaux (grâce aux indications envoyées par les voyageurs eux-mêmes qui sont ensuite modélisées), ou encore la vente de titres en ligne pour éviter les contacts aux guichets. Et elle intègre en plus de nouvelles fonctions qui permettront aux utilisateurs de réserver et de payer un vélo, une trottinette ou une course en VTC sans avoir à « naviguer » d’une application portable à une autre.

Les utilisateurs de l’actuelle version (9 millions de visiteurs uniques chaque mois sur smartphone ou tablette) n’auront qu’à faire une mise à jour pour bénéficier de la nouvelle application. Les autres pourront la télécharger à partir du 15 juin. La nouvelle application restera bien sûr gratuite. Mais elle pourrait se teinter d’une couleur plus « publicitaire » que précédemment. Les 150 000 « points d’intérêts » référencés par Mappy en Ile-de-France figureront en effet sur les fonds de carte de l’appli. On y trouve évidemment les gares, les stations de métro, de Vélib’, les lieux culturels, les cinémas, les parkings, les stations-service… Mais aussi les restaurants, les commerces ou les établissements des annonceurs « mis en visibilité » par Mappy.

Lire la Suite de l'Article