Régionales en Ile-de-France : On vous dévoile en exclusivité l’accord entre Bayou, Pulvar et Autain

Il y a 1 mois 64
AccueilÉlections

Julien Bayou, ici début juin 2021, sera aux manettes de la liste d'union de la gauche.

Julien Bayou, ici début juin 2021, sera aux manettes de la liste d'union de la gauche. — JEANNE ACCORSINI/SIPA

Habemus programme. Les trois candidats de gauche, Julien Bayou, Audrey Pulvar et Clémentine Autain, arrivés juste derrière Valérie Pécresse et Jordan Bardella au premier tour des régionales en Ile-de-France, se sont mis d’accord sur les grandes lignes de leur nouvelle union, qui a pour but de détrôner la présidente sortante, arrivée largement en tête avec 35,94 %.

Sur quelles promesses ont-ils mis leur mouchoir ? Selon nos informations, Audrey Pulvar a cédé sur sa mesure emblématique, la gratuité des transports, dont elle faisait pourtant une condition sine qua non d’un rassemblement. Julien Bayou a quant à lui lâché sur sa proposition de transformer l’aéroport du Bourget en parc, qui irritait à gauche comme à droite.

Une gratuité sélective dans les transports en commun

La gratuité dans les transports en commun sera donc proposée par le trio de gauche aux moins de 25 ans et aux plus fragiles, conformément au programme des écologistes en Ile-de-France, qui ont ravi la place de première force à gauche dans ce premier tour. Mais si l’on regarde dans le détail, Audrey Pulvar avait elle-même fait évoluer sa proposition, annonçant que sa mesure phare s’appliquerait d’abord aux moins de 18 ans, aux demandeurs d’emploi et aux étudiants de 18 à 25 ans, repoussant une application générale à plus tard.

Audrey Pulvar a dû aussi lâcher du lest sur la nouvelle gare du Triangle de Gonesse, à laquelle Clémentine Autain et Julien Bayou étaient opposés. Cette future gare de la ligne 17 du Grand Paris Express doit relier Saint-Denis à l’aéroport de Roissy-CDG en 2030, au prix d’une artificialisation de ces terres. La candidate soutenue par le PS était plus floue sur ce sujet.

Sont gardés dans le programme du trio le « Green New Deal » d’EELV, soit un plan d’investissement massif qui créerait jusqu’à « 200.000 emplois » dans la région, en investissant dans les énergies renouvelables, les transports, le vélo ou encore en proposant du 100 % bio dans les cantines des lycées. Ainsi que le plan zéro pesticide.

Lire la Suite de l'Article