Paris : Wonderland, l’animation qui divise

Il y a 1 semaine 29

Installations artistiques, concerts, cinéma, stand up, conférences, rampe de skate, yoga, ping-pong, pétanque, ateliers de jardinage et stands alimentaires… Depuis ce jeudi soir et jusqu’au 3 octobre prochain, 6 000 mètres carrés, le long de la petite ceinture parisienne, porte de Vincennes (XXe), sont consacrés au projet Wonderland, porté par We Love Green. « Une bouffée d’oxygène », vantent les organisateurs.

Seulement voilà, le programme, si festif soit-il, a déjà ses détracteurs… Et a essuyé de vives critiques le jour même du lancement de l’opération. Dans le viseur des riverains, les animations non-stop et les performances musicales prévues « A dix mètres certaines habitations où vivent des familles, s’insurge une riveraine de la petite ceinture. Sans compter que nous avons été mis devant le fait accompli, cinq jours avant la fin du chantier, alors que tout était finalisé entre la mairie et l’organisateur. Quid des nuisances sonores et lumineuses ? Du bruit de 17 heures à 23 heures, puis jusqu’à minuit à partir du 30 juin ? Quid de la faune et de la flore de la petite ceinture ? Des dalles de béton ont même été posées. Nous sommes écœurés ».

Port de Vincennes (XXe), ce jeudi. La gigantesque animation Wonderland a ouvert ses portes le long des voies ferrées de la petite ceinture. Pas au goût de tous les riverains.

Port de Vincennes (XXe), ce jeudi. La gigantesque animation Wonderland a ouvert ses portes le long des voies ferrées de la petite ceinture. Pas au goût de tous les riverains. Cécile Beaulieu

Sur des milliers de mètres carrés, le long de la voie de chemin de fer, et au pied des immeubles, barnums, terrasses, cafés, stands de restauration et même une gigantesque agora ont été installés. Et les visiteurs, amateurs de skate ou de basket se pressaient déjà ce jeudi soir sous le soleil. « Regardez ! C’est ce qu’ils ont trouvé pour réduire le bruit », grince une riveraine, en désignant l’enfilade de pancartes multicolore enjoignant au silence : « Chuttttttt, intiment-ils en lettres capitales. Mais nous savons que le bruit sera autorisé jusqu’à 90 décibels ». « Et pas besoin de pass sanitaire, s’insurge un habitant. La jauge a été fixée à 999 personnes ! On se moque de nous, en trente ans dans le quartier, je n’ai jamais ressenti un tel mépris ».

Pourtant la mairie du XXe assure que tous les aspects ont été tenus en compte « Par nous-même, SNCF Immobilier et l’organisateur. Depuis le 3 juin, une boîte mail dédiée à l’événement est accessible à tous et un numéro de téléphone, joignable 7/jours et 24/24 est en place. Nous avons organisé des réunions et le 24 juin, un bilan des 15 premiers jours est prévu, poursuit la mairie. Et lorsqu’un concert acoustique se tiendra, des mesures d’impact seront prises. C’est vraiment un événement destiné à tous, y compris aux jeunes qui ne peuvent pas partir en vacances, et qui sera gratuit pour les habitants de l’arrondissement. Les autres visiteurs devront s’acquitter de la modique somme de 2 euros. Si la communication autour de l’événement a été retardée, c’est que nous ne savions pas si elle aurait lieu, en raison de la crise sanitaire ». La centaine de riverains en colère compte bien surveiller de très près la situation, les semaines et mois à venir.

Lire la Suite de l'Article