Paris: Deux ambulanciers recherchés après avoir déposé à Lariboisière un homme mort peu après

Il y a 3 jours 26

L’affaire intrigue. Pourquoi deux ambulanciers parisiens ont-ils déposé un homme en arrêt cardiorespiratoire à l’hôpital parisien Lariboisière avant de repartir précipitamment ? C’est en tout cas ce que cherchent à déterminer les enquêteurs du  commissariat du 10e arrondissement. « Cela ne signifie pas forcément qu’ils ont commis des manquements mais il est nécessaire de comprendre ce qu’il s’est passé, pourquoi ils sont partis si vite, sans laisser de bon de transport qui leur permet d’être identifiés », précise une source policière.

Tout commence dimanche, peu avant 16 heures, lorsqu’une ambulance privée se présente devant les urgences de l’hôpital. Alors que les ambulanciers sortent le brancard du véhicule, un équipage de pompiers, qui patiente à côté le temps de l’admission de leur patient, constate que l’homme qui y est installé est en arrêt cardio-respiratoire. Ces derniers entament alors immédiatement un massage cardiaque. Malgré cette prise en charge, la victime, âgée de 73 ans, ne survivra pas.

Exploitation des caméras de surveillance

Lorsqu’ils veulent aviser les ambulanciers de cette funeste issue, les pompiers constatent alors que leur véhicule n’est plus sur le parking et que les deux hommes sont partis sans communiquer à l’équipe médicale de renseignements sur la victime et sans laisser de bon de transport, nécessaire pour que l’entreprise soit rémunérée. Si la piste d’un oubli est évidemment exploitée, les enquêteurs cherchent à déterminer ce qu’il s’est passé pendant le transport de ce septuagénaire.

La victime, identifiée grâce à des papiers d’identité retrouvée dans ses affaires, était-elle déjà en arrêt cardiorespiratoire avant d’arriver aux urgences ? Une prise en charge différente aurait-elle pu modifier le pronostic vital ? C’est tout l’enjeu des investigations. L’exploitation des caméras de surveillance aux abords de l’hôpital pour identifier l’ambulance est en cours.

Lire la Suite de l'Article