Fin des soldes d'été : bilan contrasté pour les commerçants à Paris

Il y a 1 mois 127

Les soldes d'été se terminent ce mardi 27 juillet et le bilan est mitigé à Paris. Contrairement au reste de la France, les commerçants parisiens ne profitent pas de la reprise de l'activité après six mois de fermeture à cause de la pandémie de Covid-19. 

En juin 2021, le secteur de l'habillement a connu une perte de 21% de son chiffre d'affaire par rapport à 2019 selon une étude de l'Alliance du commerce et de Retail Int. Les soldes n'ont pas inversé la tendance. 

Peu de monde dans les boutiques

Shanon sort d'un magasin un sac à la main dans le 15e arrondissement de Paris. Cette année, elle a fait de très bonnes affaires. "J'ai trouvé des maillots à 2 euros au lieu de 15 ! Il y a eu trois promotions successives et du coup j'ai pu en acheter plus !" Pour Manon, il y a aussi moins de choix. "Comme on a raté beaucoup de collections avec le Covid, on ne trouve pas beaucoup de chose", explique la Lorraine venus pour les derniers jours des soldes à Paris. 

Autre conséquence de la pandémie : moins de monde dans les magasins. "On perd entre -20% et -30% de notre chiffre d'affaire par rapport à 2019", constate Valérie Slakmont directrice de Father and Son dans le 14e arrondissement. Dans le magasin de la commerçante parisienne, les prix seront cassés pour tenter d'écouler les stocks restants tout le mois d'août. 

Bonne surprise pour le secteur du luxe

Pourtant, le bilan est contrasté en fonction des quartiers et des secteurs. Sur le faubourg Saint-Honoré, les commerçants s'attendaient à de moins bon résultats. "Comparé à l'année dernière, on est très satisfait. Certains touristes étrangers américains et moyen-orientaux sont revenus alors qu'il y en avait zéro l'été dernier", se félicite Benjamin Cymerman, président du comité du faubourg Saint-Honoré. Sans pour autant revenir à un chiffre d'affaire normal. "On est presque à - 25% par rapport à 2019."

Après cette année compliquée, la FACAP (Fédération des Associations de Commerçants et Artisans de Paris) s'attend à des fermetures à la rentrée. "Le risque est là c'est sûr mais c'est encore trop tôt pour le dire. Tout dépend du retour des touristes au moins d'août" selon Thierry Véron, président de la Fédération.  

Lire la Suite de l'Article