Fermée depuis 2005, la Samaritaine rouvre ses portes au grand public mercredi

Il y a 1 mois 41

Fermée depuis 2005, La Samaritaine rouvre ses portes ce mercredi 23 juin au public. Le complexe de 70.000 m2 s'étend sur quatre immeubles. La partie grand magasin a concédé 1/3 de sa surface initiale pour laisser la place à un hôtel de luxe, des restaurants et bureaux, ainsi que des logements sociaux gérés par Paris Habitat et une crèche.

Un formidable trésor patrimonial français

Le proprirétaire et patron d'LVMH, Bernard Arnault, l'a fait visiter en avant première, ce lundi, au chef de l'Etat. Emmanuel Macron a salué un _"formidable trésor patrimonial français"_.  "Il y a un art de vivre français ici", a souligné le président de la République, mettant en avant "le fruit d'un travail acharné, 16 ans de travail opiniâtre, une aventure du temps long et aussi collective", pour ce "formidable trésor patrimonial français", louant "l'excellence" du groupe de luxe LVMH qui défend selon lui "le savoir-faire français". 

Seul un groupe familial pouvait se lancer dans un tel investissement

Pour le milliardaire Bernard Arnault, "cet événement marque la fin de période tragique de cette crise qui a frappé le monde et notre pays. Seul un groupe familial pouvait se lancer dans un tel investissement sans retour pendant 15 ans".

Se réinventer, face à à la concurrence du commerce en ligne

Les grands magasins ne peuvent plus se contenter d'exposer des articles à vendre et l'ont compris bien avant la pandémie. Raison pour laquelle ils soignent le visuel, la sensation de bien-être qui se dégage des lieux, afin de devenir une destination de plaisir le temps d'une journée et de garder le client le plus longtemps possible. Des espaces de restauration, sur le pouce, au milieu des marques, ou dans des salons plus cosy, sont proposés. En sous-sol, coupé de l'agitation, un spa, le spa des Cinq Monde, accueille les visiteurs sur rendez-vous.

Eléonore de Boysson, directrice du magasin, estime qu'il faudra peut-être un ou deux ans pour que les touristes étrangers reviennent en nombre en France. La Samaritaine compte accueillir cinq millions de visiteurs par an quand la situation reviendra à la normale.

Que trouve t-on à La Samaritaine du XXIè siècle ?

Un magasin de 600 marques de luxe (mode, art de vivre et gastronomie...) de 20.000 m2. Un hôtel cinq étoiles Cheval Blanc (marque détenue par LVMH) de 72 chambres côté Seine, et notamment une suite de 1000 m² au 8è étage avec piscine privée, home cinéma et ascenseur privé. L'hôtel ouvrira le 7 septembre. Quatre restaurants, dont un gastronomique dirigé par le chef étoilé Arnaud Donckele, désigné chef de l’année par le Gault et Millau dans son édition 2020. Des bureaux dont le siège de Guerlain. Une crèche de quartier de 80 lits et 97 logements sociaux gérés par Paris Habitat.

Retour sur le chantier

Après sa fermeture en 2005, le groupe LVMH décide d’engager officiellement des travaux de désamiantage et de restauration. Mais le permis de construire n'est définitivement validé qu'en 2015, après de multiples recours d’associations de sauvegarde du patrimoine qui contestent notamment la réalisation de la façade en verre, rue de Rivoli.

Le site englobe quatre bâtiments,  dont un classé aux Monuments historiques (celui côté Seine), et les maîtres d'oeuvre ont dû remettre en état les éléments d’époque : ossature métalique de Gustave Eiffel, mosaïques, émaux, verrières ou encore garde-corps en fer forgé. Des artisans d'art à la retraite ont été rappelés pour participer à ce chantier et former la nouvelle génération.

Les chiffres

Coût du chantier : 750 millions

Surface : 70.000 m2 dont 20.000 pour le magasin (contre 30.000 avant les travaux), 15.000 m2 de bureaux

Nouveaux emplois : 3.000 personnes (magasin, luxe, restaurants et bureaux). Avant la fermeture, la Samaritaine employait 734 salariés, dont la quasi-totalité a été reclassée ou a bénéficié de mesures prévues par le Plan de sauvegarde de l’emploi (PSE)

Année de construction du bâtiment côté Seine : 1870

Lire la Suite de l'Article