Emploi, investissement... comment le PSG est devenu une locomotive économique pour l’Île-de-France

Il y a 1 semaine 18

Cette saison, le PSG n’a toujours pas gagné la Ligue des champions, son objectif depuis le rachat par les Qatariens en 2011. Malgré cet échec, le club de la capitale s’est développé dans tous les secteurs et notamment en matière économique. Le PSG est clairement devenu une multinationale avec des retombées considérables.

Le Centre de droit et d’économie du sport (CDES) de Limoges a réalisé une étude destinée à mesurer son empreinte économique et sociale. Il en résulte que la région Île-de-France profite pleinement du statut du PSG. Lors de la saison 2018-2019, le PSG a eu un impact de 182,2 millions d’euros sur l’ensemble de l’Île-de-France.

Un tissu local de partenaires et prestataires

« C’est un club mondial qui a une empreinte économique sur le territoire francilien à travers un tissu de prestataires et fournisseurs d’environ 800 entreprises, déclare Christophe Lepetit, responsable des études économiques au CDES. Certaines sont domiciliées en Île-de-France et sont donc bénéficiaires des sommes que leur verse le PSG. Le club attire aussi des spectateurs internationaux ou venant de Province qui participent aux recettes du PSG. Nous avons comptabilisé ces spectateurs qui viennent le temps d’un match mais qui prolongent leur séjour en bénéficiant des attraits touristiques de l’Île-de-France. »

Au-delà de leur croissance, les revenus du PSG se sont très largement diversifiés avec des revenus de sponsoring décuplés, des revenus les jours de matchs optimisés et des revenus merchandising amplifiés.

Dans une conjoncture marquée par un taux de chômage important (autour de 7,7 % en Île-de-France), le club de la capitale arrive à créer de l’emploi de façon directe et indirecte. Lors de la saison 2018-2019, le PSG a ainsi employé un total de 676 personnes, toutes entités confondues. « On connaît tous les joueurs du PSG qui se trouvent dans le rectangle vert, mais il faut aussi ajouter les éducateurs sportifs, le personnel administratif… », indique Christophe Lepetit.

Emploi, investissement... comment le PSG est devenu une locomotive économique pour l’Île-de-France

Le club parisien compte en effet 123 personnes au sein de son staff sportif, 152 joueurs dans toutes les catégories et 401 personnes au sein de l’administration du club. À tout cela s’ajoutent 1 400 emplois indirects et induits. En soir de match, 3 500 personnes interviennent en moyenne au Parc des Princes.

Les dépenses réalisées par les spectateurs du club permettent également de soutenir un certain nombre d’emplois de l’écosystème francilien. Sur ces bases, l’étude estime le nombre d’emplois induits à 1 080 sur l’ensemble de la saison 2018-2019. Ses emplois proviennent principalement de la restauration, de l’hébergement, des transports puis des commerces.

Le futur centre d’entraînement, un investissement

Outre ses créations de postes, la fondation du PSG — qui inclut notamment un programme d’insertion professionnelle, des opérations sous convention avec la Ville de Paris, le département des Yvelines et la région Île-de-France — dépense 2,4 millions d’euros, soit une augmentation de plus de 300 % depuis 2011.

Le futur centre d’entraînement du PSG à Poissy (Yvelines).

Le futur centre d’entraînement du PSG à Poissy (Yvelines). DR

L’impact économique n’est pas près de s’essouffler dans les prochaines années. Le club attire toujours autant. Et il investit sur le long terme avec notamment la construction de son centre d’entraînement à Poissy, dans l’Ouest parisien, pour un montant de 350 millions d’euros. Lancé début 2018, il doit être livré pour le début de saison 2023-2024. Mille emplois devraient être mobilisés durant la phase de construction et à terme 200 salariés devraient travailler sur le site dont l’équipe professionnelle et le staff sportif.

« Cela va être un projet générateur de revenu car une zone d’activité va pouvoir se créer autour grâce à un travail en collaboration avec la ville de Poissy, le département des Yvelines et l’agglomération Seine et Oise. Cela va forcément doper l’emploi local, appuie Christophe Lepetit. Le PSG reste toujours connecté à ses enjeux régionaux. Il est important de garder cet ancrage territorial. »

Lire la Suite de l'Article