Elections régionales : comment on a voté en Ile-de-France

Il y a 1 mois 43

Avant de passer au vote département par département, il faut noter en préambule que le taux d’abstention en Ile-de-France pour ce premier tour des élections régionales est de 67,5%.

Seine-Saint-Denis

C’est l’obstacle décidément difficile à surmonter pour Valérie Pécresse, qui n’avait fait que 32,8 % en 2015, contre 52,8 % à son rival PS, l’ex-président du conseil départemental de Seine-Saint-Denis Claude Bartolone. Cette fois encore, la Seine-Saint-Denis vote très peu mais se rassemble à gauche. Quatre électeurs sur cinq ne se sont pas déplacés, et ceux qui l’ont fait ont majoritairement voté dans le même sens que leur vote départemental. De Bobigny à Pierrefitte-sur-Seine en passant par Stains, au vu des tous premiers résultats la Seine-Saint-Denis résiste plutôt dans son ancrage à gauche, et place Clémentine Autain en tête dans de nombreuses communes.

A Bobigny par exemple, la candidate de LFI dépasse de près de 7 points la présidente sortante, 27,31 % contre 20,5 %. Audrey Pulvar y arrive en troisième position (16,89 %), devant les 11,5 % du candidat RN. Même tableau à Stains, où Clémentine Autain tient la tête loin devant Valérie Pécresse, avec 30 % des votes contre 21 %. C’est de Clichy-sous-Bois que vient la relative surprise, avec 22‚5 % des votes à la présidente sortante, tandis qu’Audrey Pulvar et le RN Bardella suivent loin mais se suivent de près, avec respectivement 16,5% et 15%. A l’aune de ces résultats très partiels, ce n’est pas cette année que la Seine-Saint-Denis adoubera une président de droite. Malgré ces disparités parfois extrêmes d’une ville à l’autre du département traditionnellement le plus abstentionniste de l’Île-de-France, en fin de soirée Valérie Pécresse rassemblait 42,28 % des suffrages, sur 40 % de bulletins dépouillés. Suivaient le RN Jordan Bardella (15,4%), Laurent Saint-Martin (13,28 %) et Julien Bayou (11,9 %)

Val-d’Oise

Ce n’est ni un fief confortable ni un terrain hostile pour la présidente sortante, qui avait emporté la région à touche-touche en 2015, avec 40,37 % des voix contre 40,20 % à Claude Bartolone. Le premier tour peut donner confiance à Valérie Pécresse, au vu des résultats partiels de ce premier tour, avec 36,5 % des voix, mais la surprise vient du RN: il s’offre une deuxième position à près de 20 % (19,9 %), tandis que l’écologiste Julien Bayou et Laurent Saint-Martin sont au coude à coude avec 11 %. Dessinée sur 30 % des bulletins, cette tendance donne une avance confortable à Valérie Pécresse mais aussi une entrée au RN. La tendance se confirmait et s’affinait sans grands écarts en fin de soirée, sur la base de 46 % des bulletins, avec 36,06 % pour Valérie Pécresse, suivie par Jordan Bardella à 19,07 %, Laurent Saint-Martin (10,77 %) et Julien Bayou (9,95%)

Seine et Marne

Dans le département de la Seine-et-Marne, le RN espérait sortir en tête du 1er tour, comme en 2015, où il avait emporté 30,9% des suffrages. L’électorat de ce département de grande couronne s’est massivement abstenu, et selon des résultats non définitifs, Jordan Bardella (RN) ne réédite pas cette performance. Avec environ 22,13%, sa liste termine loin derrière celle de la présidente sortante Valérie Pécresse (36,08%) (Libres!). La tête de la liste RN dans le 77, Aymeric Durox, s’incline derrière celle emmenée par Valérie Lacroute, maire de Nemours (LR) et alliée de Valérie Pécresse. Le candidat LREM, Laurent Saint-Martin, représenté par le maire de Melun, Louis Vogel (Agir), rassemble 9,31% des voix. Un score légèrement inférieur à celui de Julien Bayou (EELV) (9,42%) et Audrey Pulvar (PS) (9,99%). Clémentine Autain (LFI) arrive derrière, avec 8,2% des suffrages.

Paris

Dans la capitale, où l’abstention a atteint de sommets, les têtes d’affiche des différentes formations ont passé une soirée stressante. D’après des estimations portant sur 97% des voix, Valérie Pécresse arrive largement en tête. La présidente sortante(32,9%) peut savourer son score dans le fief d’Anne Hidalgo (PS), où sa candidate Audrey Pulvar réalise une contre-performance (12,8%). L’ancienne journaliste est devancée par l’écologiste Julien Bayou (17,9%), qui sort en position de force de ce premier tour. C’est un bond par rapport au score d’Emmanuelle Cosse en 2015 à Paris (10,9%). Laurent Saint-Martin (LREM), représenté à Paris par Marlène Schiappa, se hisse à la troisième place (14%). Sophia Chikirou, qui portait les couleurs de la France insoumise à Paris pour le compte de Clémentine Autain, engrange 11,7% des voix environ. Jordan Bardella arrive derrière avec 7,8% des voix. Un score inférieur à celui de son parti en 2015 à Paris (9,6%).

Hauts-de-Seine

Après le dépouillement de 47 % des suffrages exprimés dans les Hauts-de-Seine, la liste Île-de-France rassemblée de Valérie Pécresse arrive largement en tête dans le département, avec 40,61 %. La présidente sortante fait encore mieux qu’en 2015, alors qu’elle avait pourtant réuni près de 40 % des suffrages aux dernières régionales. C’est la liste du candidat de la majorité présidentielle, Laurent Saint-Martin, qui se place en deuxième position, loin derrière Valérie Pécresse, avec 13,92 % des voix. Ce dernier est dans un mouchoir de poche avec la liste écologiste de Julien Bayou, en troisième position avec 13,56 %. Le RN de Jordan Bardella est en net recul : seulement 9,39%, derrière Audrey Pulvar (9,31%) et Clémentine Autain (8,73%). La liste d’extrême-droite avait recueilli 12 % des voix dans les Hauts-de-Seine en 2015.

Yvelines

Valérie Pécresse sur du velours ? C’est ce qui se profile, sur fond d’une abstention record dans un département bastion de la droite. Alors que la participation au scrutin de 2015 avait atteint 40,16 % dans les Yvelines. L’ex-députée des Yvelines avait facilement remporté la région en 2015, avec 51,4 %. Elle devrait bénéficier du double avantage de la prime à la sortante et d’un terrain conquis à la droite républicaine. En fin de soirée, sur un dépouillement partiel de 40 % des bulletins, Valérie Pécresse tient confortablement la tête avec 42,28 % des voix, loin devant Jordan Bardella (15,4 %) et Laurent Saint-Martin (13,4 %). Pour ce dernier, c’est une 3e place propre à relativiser l’échec global infligé à la majorité présidentielle, deux points devant Julien Bayou .

Val-de-Marne

Les premiers résultats partiels semblent indiquer que la liste d’union de la droite emmenée par Valérie Pécresse arrive en première position dans le Val-de-Marne avec 36,45 % des voix. La présidente sortante dispose d’une large avance sur ses concurrents et fait mieux dans le département qu’en 2015 (28,49 % aux dernières régionales). La liste du candidat macroniste Laurent Saint-Martin arrive en deuxième position, créditée de 12,79 %, au coude-à-coude avec les écologistes et leur candidat Julien Bayou, troisième avec 12,67% des voix. La liste RN de Jordan Bardella, créditée de 12,06%, fait moins bien que la liste du FN de 2015 (plus de 16% des voix à l’époque). La liste PS d’Audrey Pulvar arrive en cinquième position avec 11,29 %.

Essonne

Déjà en tête à l’issue du premier tour en 2015, la liste menée par Valérie Pécresse arrive en première position dans l’Essonne avec 33,94 % après le dépouillement de 47 % des bulletins exprimés. Le RN de Jordan Bardella (18,84 %) arrive en deuxième position, même si le parti d’extrême-droite est en léger recul par rapport à la dernière élection (22% en 2015). La liste écologiste menée par Julien Bayou se placerait en troisième position avec 11,89 % des voix, devant les autres listes de gauche d’Audrey Pulvar (10,68 %) et Clémentine Autain (8,85 %). Les écologistes réalisent une progression intéressante par rapport à 2015 (+ 4 %). La liste du candidat de la majorité présidentielle, Laurent Saint-Martin, qui arriverait en quatrième position, créditée de 11,21 %.

Lire la Suite de l'Article