Trottinettes en libre-service à Paris : une pièce d’identité obligatoire pour faire respecter l’interdiction aux mineurs

Il y a 2 semaines 38

Les semaines passent, et la maire de Paris, Anne Hidalgo, n’a toujours pas rendu sa décision sur le renouvellement - ou pas - du marché des trottinettes en libre-service. Sans nouvelles des élus, qui devaient les convoquer à la fin du mois d’octobre, les trois opérateurs TIER, Lime et Dott ont décidé de passer à l’offensive médiatique. Lors d’une conférence de presse, ce jeudi matin, ils ont annoncé la mise en œuvre de 11 mesures visant à mieux réguler leur activité.

La plus marquante est l’instauration d’un contrôle d’identité obligatoire lors de l’inscription à ces services. Cette mesure, déjà en vigueur à Lyon, sera appliquée à partir de lundi. Le but : faire respecter l’interdiction aux mineurs, déjà en vigueur, et mieux identifier les auteurs d’infraction ou d’incivilités. Cette identification pourrait aussi permettre de repérer les usagers à deux sur un seul engin, une pratique courante mais formellement interdite par la loi.

Le nombre de patrouillleurs doublé sur le terrain

Les trois opérateurs, qui gèrent en tout 15 000 trottinettes dans les rues de Paris, ont aussi commencé à poser des plaques d’immatriculation sur chaque engin. Bien que non prévu par le Code de la route, ce système doit permettre à la police ou aux secours d’identifier là aussi un engin ou un client impliqué dans un accident par exemple. 100 % de la flotte sera ainsi immatriculée en décembre.

VIDÉO. «C’est un enfer» : les conducteurs de trottinettes sont-ils les pires chauffards de Paris ?

Parmi les autres propositions, Lime, Dott et Tier s’engagent à exclure les auteurs d’infraction, à financer une expérimentation de vidéo-verbalisation, et à améliorer les technologies empêchant d’occuper les trottoirs.

Pour mieux réguler le stationnement, les trois opérateurs souhaitent aussi doubler le nombre de patrouilleurs sur le terrain d’ici le mois de mars 2023, afin d’éviter la pagaille sur autour des 2500 emplacements autorisés.

Plus d’information à venir

Lire la Suite de l'Article