Soirée illégale à Noisiel : a-t-on demandé aux policiers de ne pas verbaliser les participants ?

Il y a 1 semaine 14

Le rappeur Uzi fêtait la sortie de son nouvel album. Dans la nuit de jeudi à vendredi, une centaine de personnes se sont rassemblées à Noisiel en Seine-et-Marne pour une célébration bruyante, avec feu d'artifice, mais sans débordements particuliers. Les policiers, alertés par le voisinage, sont intervenus sur place. Mais selon le syndicat Alliance, la hiérarchie policière leur aurait demandé de ne pas verbaliser les participants lors de cette fête illégale en plein couvre-feu. 

Des policiers "désabusés"

Selon Christophe Gonzalez, responsable Alliance en Seine-et-Marne, "les rares contraventions qui ont été rédigées sont le fruit de l'initiative de collègues sur place, désabusés, même dégoûtés en rentrant au service parce qu'ils avaient reconnus des individus qui participaient à cette fête illégale."

Une décision qui passe mal pour Christophe Gonzalez, alors que le ministère de l'Intérieur demande le renforcement des contrôles sanitaires ce week-end : "On nous demande ici ou là de faire plus de verbalisations, de lutter activement par rapport aux infractions liées à la Covid-19 et à côté de ça il y aurait eu des dysfonctionnements.

Selon Alliance deux enquêtes ont été ouvertes, l'une judiciaire pour retrouver les organisateurs de la fête, et l'autre administrative, interne à la police, pour savoir si les ordres donnés sur le terrain jeudi soir étaient les bons.

Contactée par France Bleu Paris, la Direction départementale de la sécurité publique de Seine-et-Marne se refuse à tout commentaire. 

Lire la Suite de l'Article