Paris 2024 : le projet de piscine olympique de Noisy-le-Sec tombe à l'eau

Il y a 1 mois 45

Le projet de piscine olympique de Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis), qui devait être l'un des bassins d'entraînement des Jeux olympiques de Paris 2024, a été abandonné, annonce ce jeudi 4 mars 2021, la Société de livraison des ouvrages olympiques. 

La piscine de Montreuil remplace celle du Pont de Bondy

"Suite aux conclusions d'un audit demandé en septembre dernier par la Solideo, le projet de piscine du Pont de Bondy, à Noisy-le-Sec, a été abandonné", explique la Solideo dans un communiqué publié à l'issue d'un conseil d'administration. Elle justifie ce choix en évoquant _"des difficultés opérationnelles ne permettant pas de garantir la livraison de l'ouvrage dans les délais"_. 

Ce projet était subventionné à hauteur de 5 millions d'euros par la Solideo. La piscine Maurice Thorez de Montreuil la remplacera comme site d'entraînement, avec à la clé un programme de rénovation évalué à 2,5 millions d'euros.

Manque de bassins en Seine-Saint-Denis

La Seine-Saint-Denis "compte moins de 60 m2 de bassin de natation pour 10.000 habitants, contre plus de 160 m2 en moyenne en Île-de-France", selon les acteurs des JO et le département. Outre le centre aquatique olympique (CAO) de Saint-Denis, plusieurs projets de piscines ont été actés, comme le futur centre aquatique de Marville, site d'entraînement pour le water-polo. À Aubervilliers, un autre projet suscite la polémique actuellement. Cette piscine qui doit aussi servir de bassin d'entraînement suscite va raboter une partie de jardins ouvriers. 

Un bassin après les Jeux à Noisy-le-Sec ?

Par ailleurs, trois bassins de natation de 50 mètres seront légués aux collectivités de Seine-Saint-Denis après les Jeux de 2024. Ils peuvent être transformés et aménagés dans certaines limites, mais ces transformations seront à la charge de la collectivité qui le recevra, en plus du bâtiment en dur qui l'abritera lui aussi à la charge de la collectivité. Plusieurs territoires ont déjà manifesté leur intérêt dont justement Noisy-le-Sec, Bagnolet et Bobigny, via l'établissement public territorial Est Ensemble.

Lire la Suite de l'Article