Mort de Claude Brasseur, comédien amoureux du Vexin

Il y a 4 semaines 79

L'attachement de Claude Brasseur au Val d'Oise ne date par d'hier. C'est en 1959 qu'il découvre le territoire, lors du tournage de la Verte Moisson. "Au lieu de rentrer à Paris tous les soirs, il logeait sur place et avait découvert cette ville et la campagne alentour et il l'appréciait beaucoup" raconte Patrick Glâtre, chargé de mission cinéma au Département du Val d'Oise.

Une installation en 1975 à Vauréal

Claude Brasseur s'attache tellement à la région qu'il s'y installe. "En 1975 il était à une soirée avec Paul Gégauff, le scénariste de Claude Charbrol qui quittait sa maison de Vauréal. Il lui a dit qu'elle était à vendre et Brasseur a sauté sur l'occasion" poursuit encore Patrick Glâtre. "C'était une très belle maison qui descendait sur les bords de l'Oise avec un verger immense, il faisait même son eau-de-vie avec un bouilleur de cru, à l'époque".

Claude Brasseur reste finalement un trentaine d'années dans la commune. Une rue porte même le nom de son père, l'acteur Pierre Brasseur. "Claude allait beaucoup dans le Vexin, sur la route des crêtes aussi à La Roche-Guyon. Lui qui aimait faire du vélo et de la moto se promenait beaucoup sur ce territoire".

Claude Brasseur sera inhumé au cimetière du Père-Lachaise, aux côtés de son père. La date des obsèques n'a pas encore été communiquée.

Lire la Suite de l'Article