Lyon-PSG (2-4) : «Je préfère quand Paris ne calcule pas», conclut Mickaël Madar

Il y a 2 semaines 8

Une place de leader retrouvée suffit-elle au bonheur de Mickaël Madar? L'ancien attaquant parisien hésite. Le PSG l'a emporté ce dimanche soir sur la pelouse de l'Olympique lyonnais (2-4). Cette victoire permet au club de la capitale de passer devant les Lillois mais la fin de match et la réduction de l'écart des Gones agacent celui qui est aujourd'hui consultant sur Canal +

Que retient-on à la sortie de ce match ? La première heure en totale maîtrise ou cette fin de match qui gâche la démonstration de force ?

MICKAËL MADAR. Les deux, malheureusement. Les Parisiens ont fait jusqu'à la 60e ce qu'on aime voir chez eux. Ils ont mis beaucoup d'intensité, d'agressivité, du pressing, contre-pressing, des transitions rapides vers l'avant. Après, encore une fois, je ne suis pas fan quand ils sont dans la gestion. Je préfère quand le PSG ne calcule pas et veut faire mal à l'adversaire et récupérer le plus haut possible.

Navas sort encore une parade sur sa ligne à dix minutes de la fin…

Oui, un troisième but à ce moment-là, et tu ne sais plus où tu es. Les Parisiens, quand ils reculent, ils s'exposent trop vite.

Paris reprend la tête de la Ligue 1 au Losc grâce à un meilleur goal-average. Ce dimanche matin, ce scénario était difficile à prévoir.

C'est un concours de circonstances énorme. Les Parisiens auraient pu en profiter la semaine dernière, mais ils ont perdu chez eux contre Nantes. Au final, ils auraient trois points d'avance et ce serait quasiment plié. C'est dommage de ne pas avoir saisi cette chance la semaine dernière. Maintenant, il faut gagner le match à domicile contre Lille (NDLR : le samedi 3 avril), et tu auras fait le plus dur. Ce n'était pas gagné d'imaginer cela vu l'irrégularité du PSG depuis le début de saison. Mais bon, ce n'est pas une surprise non plus. Finir champion reste totalement logique avec un tel effectif.

Nos informations sur le club de la capitale

Entre la défaite de Lille un peu plus tôt à domicile face à Nîmes (1-2), avant-dernier de Ligue 1, et le niveau moyen affiché par Lyon, qu'est-ce qui vous a le plus surpris ?

La défaite de Lille. Surtout qu'elle n'est pas imméritée. J'avais l'impression de voir Paris dans ses mauvais jours. Tout ce que Paris avait dimanche soir, Lille ne l'avait pas durant l'après-midi. Cette intensité, cette agressivité… On a bien vu avec la victoire de Nantes le week-end dernier au Parc que même les favoris au titre peuvent chuter face aux équipes relégables. Mais de la part de Lille, qui était jusqu'ici très régulier, c'est surprenant.

« Est-ce que la marche est trop haute ? », s'est demandé le coach lillois Christophe Galtier au sujet ses joueurs. Selon vous, Lille garde-t-il encore des chances de battre le PSG dans quinze jours ?

Bien sûr, Nantes l'a fait, d'autres l'ont fait. Mais le truc, c'est que Lille, Lyon et Monaco n'ont plus l'habitude d'être premiers ou de jouer le titre à quelques journées de la fin. A ce moment de la saison, certaines équipes jouent le maintien, d'autres la Coupe d'Europe, du coup tous les matchs sont compliqués. Il faut être fort dans la tête. C'est peut-être une des raisons qui fait que Lille ne supporte peut-être pas la pression.

Lire la Suite de l'Article