En 2024, la baignade dans la Seine sera possible, « quoi qu’il arrive », assure Emmanuel Grégoire

Il y a 1 semaine 37

Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la mairie de Paris, a réaffirmé jeudi que « quoi qu’il arrive on se baignera dans la Seine » à la suite des Jeux olympiques de Paris en 2024, dont plusieurs épreuves se dérouleront dans le fleuve.

« Nous aurons en héritage au moins quatre bassins, rapidement après les JO, en Seine. Il faut bien se dire qu’on ne sautera pas des ponts, on va mettre des bassins dans la Seine sur quatre sites qui ont déjà été identifiés », a réaffirmé l’élu lors d’une table ronde lors du festival « Demain le sport ».

Deux à trois milliards d’euros pour y arriver

« Il a fallu injecter quasiment deux à trois milliards d’euros au total pour ce travail », a-t-il ajouté pour ce chantier gigantesque dont l’un des principaux défis est la mise en conformité de la collecte des eaux usées, via notamment la fin des « mauvais branchements privés » en amont de la capitale.

« Ça, c’est un héritage des JO, s’il n’y a pas les JO on ne se baigne pas dans la Seine », a-t-il ajouté, aux côtés de la ministre des Sports Amélie Oudéa-Castéra et du président du comité d’organisation des JO de Paris 2024, Tony Estanguet. Celui-ci a expliqué que « les tests de cet été sont très très très encourageants », « donc quoi qu’il arrive grâce aux JO, la qualité de l’eau de la Seine sera bien meilleure et les tests de cet été ont montré qu’on est déjà à des niveaux qui permettent la baignade ».

Lire la Suite de l'Article