École à la maison : ça ira mieux ce mercredi en Île-de-France ?

Il y a 2 semaines 15

Seulement 500 000 des 12 millions d'élèves français ont pu avoir cours en visio ce mardi 6 avril. Un constat brut, d'échec, après le retour de l'école à la maison pour les écoliers, collégiens et lycéens, plus d'un an après la première expérimentation... compliquée. Les ENT (environnements numériques de travail) ont été extrêmement sollicités par les utilisateurs, ce qui a provoqué des bugs en Île-de-France. En plus de cela, le CNED a été piraté, a indiqué le minsitre de l'Education Nationale, Jean-Michel Blanquer. Cette plateforme permet d'avoir accès au module "l'école à la maison", elle était innaccessible une bonne partie de la journée. Alors, à quoi s'attendre pour les prochains jours ?

Dans les écoles : CNED réparé

Le site du CNED a été remis à niveau après ses multiples piratages et devrait être accessible ce mercredi. Il est surtout utilisé par les écoles dans les communes n'ayant pas assez de moyens pour créer un ENT (environnement numérique de travail). C'est un outil géré par le gouvernement. À 17h30 ce mardi, il était accessible.

Dans les collèges : au cas par cas

Les collèges ont généralement leur propre ENT, géré par les départements. Cela dépendra donc d'où on se trouve. À Paris, cela a fonctionné mardi malgré des bugs, tout comme dans l'Essonne. C'était plus compliqué en Seine-Saint-Denis, en Seine-et-Marne et dans les Yvelines, où deux fois plus de personnes se sont connectées par rapport à mars 2020, d'où le bug. Le département des Yvelines conseillle donc de se connecter un peu plus tôt le matin et un peu plus tard le soir pour récupérer les cours. Les Hauts-de-Seine et le Val-de-Marne n'ont rien communiqué sur d'éventuels bugs.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Dans les lycées : on croise les doigts

Pour les lycées franciliens, la plateforme s'appelle monlycée.net et elle est gérée par la région Île-de-France, qui nous affirme que l'hébergeur (Open Digital Education) a eu des problèmes techniques. Ceux-ci pourraient être dus à un trop grand nobmre de connexions simultanées. Il n'est pas exclu que les bugs reprennent, mais la lumière au bout du tunnel est venue en fin d'après-midi ce mardi, quand l'accès a été rétabli.

Lire la Suite de l'Article